Missions

Aujourd’hui, le dépistage organisé est l’une des armes les plus efficaces contre les cancers du sein et du côlon:

Le cancer colorectal touche, chaque année, 40 500 nouvelles personnes en France. Il est ainsi le troisième cancer le plus fréquent, mais aussi le deuxième cancer le plus meurtrier avec 17 500 décès par an.

En effet, depuis avril 2015, le programme national de dépistage organisé propose un nouveau test, le test immunologique qui remplace le test au gaïac. Celui-ci repose sur la détection de la présence d’hémoglobine humaine dans les selles grâce à l’utilisation d’anticorps. Il est plus performant que le précédent mais également plus simple et plus facile à réaliser et devrait ainsi permettre d’augmenter la participation au programme de dépistage.
Pourtant, dépisté à temps, il se guérit dans 9 cas sur 10!

Le cancer du sein est toujours, en France, le 1er cancer chez la femme en nombre de nouveaux cas et de mortalité. Une femme sur 8 sera concernée dans sa vie par le cancer du sein.
Détecté à un stade précoce, le cancer du sein peut non seulement être guéri dans plus de 90% des cas mais aussi être soigné par des traitements moins agressifs entraînant moins de séquelles.

Que fait le GIP ?

Mise en œuvre & coordination du dépistage organisé du cancer du sein

Mise en œuvre & coordination du dépistage organisé du cancer du colon

Qui est concerné ?

Femmes de 50 à 74 ans pour le cancer du sein

Hommes et femmes de 50 à 74 ans pour le cancer du colon


Nous appliquons un cahier des charges national paru dans l'arrêté du 29 septembre 2006 relatif aux programmes de dépistage des cancers